Fédération PCF 47 du Lot-et-Garonne

Fédération PCF 47 du Lot-et-Garonne
Accueil
 
 
 
 

LGV : Après le passage en force du gouvernement, les questions restent entières.

Réaction des organisations du Front de gauche ( Aquitaine/Limousin/Poitou-Charentes)

Le gouvernement a donc tranché. Faisant fi de l’avis défavorable rendu en mars dernier par la commission chargée de l’exécution de l’enquête publique sur la LGV, le gouvernement vient d'annoncer, par la voix du ministre des transports, Alain Vidalies, que les lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax seront déclarées d’utilité publique.

Cette décision confirme la politique du gouvernement en matière de transport ferroviaire.

Pendant des années la politique ferroviaire en France a privilégié une politique du tout LGV, délaissant l'entretien des voies et du réseau, le développement des lignes régionales, nationales telles les trains Intercités ou les Trains d'équilibre du territoire.

La convergence entre la destruction, organisée, des TET et la libéralisation du transport de voyageurs par autobus (loi Macron) témoigne de la volonté évidente de mettre fin au service public ferroviaire de la part des différentes parties.

Cette décision remet en cause l’idée même d’un aménagement du territoire cohérent, équitable et juste, répondant aux besoins de transport quotidiens cadencés pour une majorité de la population.

Après le passage en force du gouvernement, les questions restent entières.

Non seulement ce projet est d’un coût démesuré, puisqu’il dépassera sans aucun doute les 9 milliards déjà annoncés, mais le choix de financement retenu est révélateur. Nous réaffirmons ici notre opposition au PPP, montage financier qui a pour seule vocation de gaver de grands groupes privés comme Vinci, quand les déficits d’exploitation restent à la charge des collectivités locales, et donc des habitants.

Autre point d’interrogation, celle des inégalités territoriales et sociales . Ce projet de LGV ne fera qu'aggraver le phénomène de métropolisation, résultant de la loi NOTRE, d'inégalités renforcées ville/campagne, au détriment d’un développement équilibré sur tout le territoire.

A l’heure où la France organisera la COP21, la question écologique pose problème. L’exploitation privée de la LGV et sa déconnection de toute complémentarité avec les autres trains ou mode de transport pose des lourds problèmes au niveau environnemental.

Notre position est claire. Les futurs élus Front de Gauche n’accepteront pas que le modèle du tout LGV, et son mode de financement, soit réalisé au détriment des lignes ferroviaires de proximité et inter régionales. Au sein de la future assemblée régionale nous porterons l’exigence d’un maintien de haut niveau de maillage des territoires appuyé sur les trains du quotidien et le développement d’infrastructures et de services publics de transports collectifs.

De tels projets exigent une transparence irréprochable.

Nous appelons donc à un débat public contradictoire concernant la mise à voie rapide de la ligne existante.

Au train de quelques-uns, opposons le train pour tous !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.