Fédération PCF 47 du Lot-et-Garonne

Fédération PCF 47 du Lot-et-Garonne
Accueil
 
 

Construire l'égalité et le vivre ensemble contre toutes les discriminations.

 

Discours d'introduction du café citoyen du 8 février 2015

le 09 February 2015

Bonjour à toutes et à tous.

Tout d’abord, je tiens, au nom des jeunes communistes du Lot et Garonne à vous remercier pour votre présence.

Alors que nous traversons une période trouble ou le repli sur soi tend à être la norme, votre présence, ici, pour débattre et échanger, est une réponse positive à toutes celles et tous ceux qui souhaitent enfermer la société française dans un climat de haine permanent.

Chacun ici connait les évènements qui ont ébranlé la société française, c’est pourquoi je ne reviendrais pas dessus. Nous venons de vivre un mois de janvier d'une exceptionnelle intensité.

La prise de conscience de la gravité de la situation et des dangers qu’elle faisait courir sur notre société en crise a joué un rôle immédiat et déterminant dans les mobilisations populaires.

Des millions de français sont descendus dans les rues pour exprimer leur refus de la violence, de la guerre comme du racisme. Mais ces millions de français sont également descendus dans la rue pour affirmer leur attachement à des valeurs comme la liberté, l’égalité ou la fraternité.

Même si nous ne sommes pas dupes sur l’appel à l’unité national véhiculé  par les pouvoirs politiques comme par certains médias complaisants il existe dans la société française des ressorts démocratiques et progressistes considérables sur lesquels nous devons nous appuyer

Les jeunes communistes sont conscients d’une chose. Nous venons ici de vivre un moment de  politisation qui aura de grandes conséquences sur la jeunesse...

Cet immense élan populaire s'est accompagné d'un débat très profond pour comprendre ce qui s'est passé. Les causes sont multiples et les réponses à géométrie variable selon la sensibilité de chacun.

Dans cette période douloureuses que nous  venons de traverser il ne faut pas céder à la voie ultra sécuritaire dans laquelle certains tentent de nous entrainer.

La solution policière et répressive que tentent de nous imposer la droite comme l’extrême droite ne sera jamais la réponse aux problèmes de sécurité nationale et internationale dans la logique de guerre que nous connaissons actuellement. Pour nous jeunes communistes, plutôt que de parler de « patriot act » à la  française  il nous apparait comme beaucoup  plus impératif de redonner un sens concret aux valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité en France, en Europe et partout dans le monde.

De ce point de vue, quelques questions majeures s'imposent d'ores et déjà dans la confrontation politique, sur lesquels il me paraît essentiel que nous intensifions notre intervention.

Les jeunes de ce pays aspirent à plus d’éducation, plus de laïcité, plus de formation ou plus d’égalité. Ils n’aspirent certainement pas à vivre dans une société ou la surveillance est un procédé généralise.

Comme la exprimé Pierre Laurent « Nous ne voulons pas de l'armée dans nos quartiers, dans nos villes ou nos campagnes. Nous voulons   une mobilisation générale de l’État pour l'emploi, la sécurité, la justice, les services publics, l'école, la santé, les transports ».

Dans les semaines et les mois qui vont suivre, une bataille sur la notion de la république va s’ouvrir. Au cœur de cette bataille vont se trouver des notions comme l’école, la culture, les services publics, la laïcité, la fraternité et l'antiracisme.

Le thème de la laïcité sera au cœur du combat que mèneront les jeunes communistes. C’est dans cet esprit-là que le 6 juin se tiendra une journée nationale de réflexion sur le vivre ensemble et la lutte contre les discriminations.

Pour nous, la laïcité est un principe actif de la République, un outil de construction du vivre ensemble.

Il faut être clair, la laïcité n’est pas un outil de discrimination comme certains tentent de nous le faire croire.

Elle n’a pas pour objectif de mettre en place l’uniformité des consciences. Elle n’a pas pour but d’imposer à chaque citoyen un dépouillement total de ces convictions religieuses. Bien au contraire.

Pour nous, la laïcité est une notion qui fonctionne de pair avec des notions telles que souveraineté populaire, égalité des droits ou encore liberté d’expression.

Nous jeunes communistes continuons d’affirmer que la laïcité n’est pas une notion fermée. Plus que jamais, cette notion se doit d’être celle du règne de la liberté.

Avec la montée des actes islamophobes, plus de 1000 depuis les attentats de Charlie Hebdo, il nous incombe d’affirmer de façon claire que l’Islam fait aujourd’hui  partie intégrante de la société française, et ce au même niveau  que toutes les autres religions.

Les jeunes communistes du Lot et Garonne vont continuer leur combat pour lutter contre les divisions et les discriminations que l’extrême droite tente d’insuffler au cœur de notre société.

Cet acte fou met également en exergue la question du projet de société.

Comment ne pas comprendre le désespoir de la jeunesse de ce pays quand plus de 22,5% de nos camarades vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Il n’y a pas meilleur terreau que la souffrance et la stigmatisation pour développer des sentiments de haines susceptibles d’engendrer des évènements dramatiques.

Enfin, nous réaffirmons que la France doit cesser sa politique belliqueuse. Au nom d’objectif économique, les opérations militaires de la France n’ont eu pour seul effet que de jeter des populations dans la misère. Seule une paix et une coopération internationale seront à même d’endiguer la violence.

Au nom de la lutte contre le terrorisme les différentes guerres des dix dernières années ont en réalité contribué de façon pleine et entière au développement du terrorisme. A force de détruite des états, d’opposer des communautés entre elles, la France comme l’Union Européenne ont engendrés la haine.

Parce qu’il n’y a pas de solutions simples pour changer de société, il nous faut donc dialoguer pour que plus aucun jeune ne sombre seul. Certains veulent, à tort, nous opposer en fonction de nos origines, de notre religion ou notre couleur de peau.

C’est l’absence de dialogue qui donne de la force à la violence. Nous devons pouvoir décider de notre avenir et des choix de société pour redonner un sens à la République. Ce n’est pas un slogan mais un ensemble de droits qui garantissent l’égalité, la liberté, la fraternité.

Le capitalisme n’a que la violence et la pauvreté à nous offrir. Il est temps de créer une autre société où la solidarité est la règle.

Avant de laisser chacun s’exprimer je tiens encore une fois à vous remercier pour avoir répondu favorablement à notre invitation.  Le prochain café citoyen aura lieu le 15 mars 2015, en présence de tous les candidats agenais aux élections départementales, sur le thème « mon département j’y tiens ».

 

 

     

    Construire l'égalité et le vivre ensemble contre toutes les discriminations.

    Il y a actuellement 0 réactions

    Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.